Morphologie féminine : les femmes sont aujourd’hui plus grandes et en « formes »

La morphologie des femmes a changé à travers le temps. Comparée à la femme des années 50, la femme actuelle est plus grande et a des formes. En autres causes : une alimentation industrielle plus riche, une augmentation de la sédentarité, ou encore un meilleur mode de vie. Nous avons pris leur tour de taille.

A regarder les défilés de mode, on pourrait penser que la femme d’aujourd’hui est filiforme, voire maigre. Sauf que la française moyenne est en « formes ». Selon une étude de 2016 de ClicknDress, réalisée auprès d’un panel de plus de 52000 femmes âgées de 17 à 65 ans, la femme française mesure en moyenne 165 cm et a un poids moyen de 63kg. On est bien loin des standards des tops modèle. Aussi, pour un poids et une taille similaires, on retrouve une grande diversité de silhouettes et de mensurations. En somme, les formes ne se répartissent pas de la même manière. Cela définit les différents types de morphologies.

Et la française actuelle n’a rien à voir avec celle des années 1950. Elle est globalement plus grande et plus en chair. Si l’on compare les chiffres de 2016 aux chiffres de 1954, elle est passée de 157,5 cm à 165 cm et de 61,68 kg à 63 kg. A titre comparatif, le UK National Sizing Survey a publié un rapport comparant les différentes tailles des anglaises entre 1954 et 2014. Le constat est le même que pour les françaises : les anglaises ont grandi et leur poids moyen est plus élevé. Elles pesaient en moyenne 61,68 kg en 1954 et mesuraient 157,5 cm de hauteur contre 64,86 kg et 162,6 cm en 2014.

Femmes dans les années 50

Les morphologies ont elles aussi changé. La largeur des hanches est sensiblement la même. Mais, le tour de taille a pris 18 cm en 60 ans pour passer de 68,6 cm à 86,4 cm. Et cela a un impact sur les silhouettes. Elles sont davantage en H ou en O alors qu’elles étaient plutôt en sablier dans les années 1950.

L’alimentation en cause ? Pas seulement. Les morphologies ont évolué en raison d’un ensemble complexe de facteurs. Selon le professeur Bernard Harris, expert en politique sociale, l’augmentation corporelle est d’abord le signe d’un meilleur mode de vie : une maison chauffée, un accès plus facile aux soins de santé et une meilleure hygiène de vie. Mais, elle est aussi due, d’un point de vue plus négatif, à une alimentation plus industrielle et riche en sucre et en gras, à une augmentation de la consommation d’alcool, à des modes de vie plus sédentaires, ou encore au stress. Les femmes font par exemple moins d’exercice qu’auparavant, bien qu’elles aient davantage accès au sport. En effet, dans les années 1950, une femme consacrait environ 3 heures par jour aux tâches ménagères, se déplaçait plus souvent à pieds et ne restait pas assise 8 heures par jour devant un ordinateur.

Afficher votre corps pour en finir avec les injonctions…

La morphologie des femmes a aussi évolué en fonction de l’évolution des idéaux de beauté. Si la tendance structurelle est bien à une augmentation de la taille et de la masse corporelle, les femmes sont toutefois influencées par des canons de beauté. Et ces derniers agissent sur leur corps de manière plus conjoncturelle. Le corps des femmes est certes un produit de la nature mais également une construction sociale et historique. Si bien que les femmes vont se conformer à certains standards répandus comme étant la morphologie idéale à atteindre. L’idéal de beauté évolue souvent en même temps que la position de la femme dans la société.

Et la mode aussi. Cette dernière est fortement corrélée à la construction sociale du corps. Par exemple, au moment où les femmes militent pour une plus grande liberté dans les années 20-30, la mode s’empare des codes de l’habillement du masculin pour faire des pièces pour femmes qui gomment les formes et créent des silhouettes androgynes. Malgré les changements morphologiques des femmes, il semblerait quand même qu’une préoccupation reste constante. Les femmes veulent se conformer à un idéal de beauté et optimiser leur silhouette. Comme quoi, leur corps ne leur appartient pas (encore) tout à fait.

Please follow and like us:

Tagged with: , , , , , ,